Une carabine revolver Lefaucheux en 12 mm, le LF1171.

Carabine – revolver Lefaucheux 12 mm à broche, le LF1171.

Introduction:

Casimir avait construit sa réputation sur les fusils se chargeant par la culasse. Lors de son décès en 1852, sa femme et son fils, Eugène Lefaucheux, continueront la fabrication des armes au 37, rue Vivienne à Paris. C’est la fabrication et la commercialisation des fusils qui fait vivre la maison. La clientèle de la maison est d’ailleurs presque exclusivement constituée de chasseurs, même si le désir le plus cher de Casimir Lefaucheux aurait été de pénétrer les marchés avec l’armée, mais il n’y parviendra jamais.
Son fils Eugène par-contre réussira très bien. Il n’est donc pas faux de dire que la plupart des gens s’intéressant un peu aux armes Lefaucheux ont tendance à attribuer les fusils à Casimir et les revolvers à Eugène.


Cette observation est un peu courte et réductrice car, quand on regarde de plus près le parcours professionnel d’Eugène Lefaucheux, on constate qu’il s’intéresse aux fusils tout au long de ses 27 ans de carrière, en tant qu’armurier et fabricant d’armes (1854-1881). Nous pouvons facilement dire que les revolvers assurent le pain quotidien de l’entreprise et que le bénéfice de celle-ci permet à Eugène Lefaucheux de consacrer du temps à sa passion des fusils.
C’est tellement vrai que dès les années 1855 il transforme son revolver 1854 en carabine-revolver 12 mm, 15 mm et calibre 28 en 6 coups à broche. Les premières carabine-revolvers sont d’ailleurs en calibre 28 ou 15 mm et l’arrière de la culasse en forme de dôme comme sur les premiers revolvers 1854. Ce n’est que plus tard qu’il la déclinera aussi en 12 mm, calibre qui deviendra la règle.
La carabine revolver LF 1171fait partie de cela.


L’ensemble est sur une base de 1854, mais le barillet est plus long : 40 mm au lieu des 32 mm, le diamètre restant identique. Le canon est rallongé à 537 mm, mais l’attache à la carcasse reste la même, à savoir par le dessous de la console. Même au niveau de la fixation de la crosse, il n’y a pas de grande différence par rapport au revolver.
L’attache du bas est dans le prolongement du pontet forment une seule pièce et fixée par 3 vis à la carcasse, la crosse est maintenue par 2 vis à l’attache. L’attache supérieure est fixée par 2 vis à l’arrière de la carcasse comme sur le 1854, 1 vis fixe la crosse à l’attache.
Les vis de maintient traversent intégralement la crosse pour se visser dans les attaches.
Le grand ressort, comme sur le revolver se fixe sur l’attache inférieure.

Poinçons et Marquages :

Le numéro LF 1171 est placé au même endroit que n’importe quel revolver M1854, c’est-à-dire sur l’embase droite entre le pontet et le barillet. Le numéro d’assemblage qu’on retrouve sur l’ensemble des pièces est le 34M.


Sur le dessus du canon il y a l’inscription « E. Lefaucheux Bté à Paris ».

Caractéristiques techniques :

Poids de l’arme : 2125 grammes
Longueur totale : 980 mm.
Longueur canon : 567 mm rond.

Longueur détente – crosse : 365 mm
Barillet :6 coups, 12 mm à broche.
Intérieur canon : 4 rainures tournant à gauche.
Mécanisme : Simple Action

® et © Lefaucheux octobre 2020.

Livres publiés par l’Auteur : 
Books published by the Author:

« Eugène Lefaucheux ou l’apothéose de la sage familiale » éditions Crépin Leblond 2013.
https://www.crepin-leblond.fr/divers/750-eugene-lefaucheux-ou-l-apotheose-de-la-saga-familiale-9782703003786.html

« La production des modèles d’Eugène Lefaucheux » éditions Crépin Leblond 2016.
https://www.crepin-leblond.fr/armes-de-poing/602-la-production-des-modeles-d-eugene-lefaucheux-9782703004103.html