Un type 1874, signé Lefaucheux.

Revolver modèle type 1874, commercialisé par Lefaucheux.

Introduction et datation :

Une fois installé au 32, rue Notre Dame des Victoires, l’arrêt de l’usine en Liège et ensuite celle à Paris, Eugène Lefaucheux se consacre principalement à la conception et à la création de fusils, mais pas uniquement ; il devient aussi marchand.

4

Le revolver type 1874 présenté ici en est un bel exemple.

9

10

Cette arme est de fabrication Liégeoise puisque nous retrouvons le « ELG » donc d’avant juillet 1893 et la lettre « T » étoilée du contrôleur, en vigueur après janvier 1877.

5

Il signe ses armes, à partir de 1875, principalement « E.Lefaucheux à Paris » en ovale.

Eugène Lefaucheux vend ses installations le 15 novembre 1881 à « Chevalier et Dru ».

En prenant en compte ses observations énumérées ci-dessus il est possible de faire une approche de datation pour cette arme.

Cette arme a été commercialisée par Eugène Lefaucheux, par intermédiaire de son magasin du 32, rue Notre Dame des Victoire entre janvier 1877 et le 15 novembre 1881.

2

Caractéristiques techniques :

Poids : 916 grammes

Longueur totale de l’arme : 228 mm

Longueur du canon : 111 mm

Longueur du barillet : 31.6 mm

Diamètre du barillet 46.5 / 43.7

13

7

Calibre : 12 mm 6 coups à percussion centrale

Poinçons et marquages :

3

L’ensemble des pièces comporte le numéro « 7 », ce probablement son numéro d’assemblage.

Sur le barillet :

Face côté culasse :

6

  • Un L étoilé poinçon du contrôleur en service après janvier 1877, qu’on retrouve sur le tonnerre et canon.
  • Le poinçon du banc d’épreuve ELG dans un ovale en cours avant juillet 1893.

8

A l’intérieure de la portière de chargement : E. LEFAUCHEUX A PARIS

Sous le canon, entre l’axe central et le pontet le chiffre 2.

1

Sous la plaquette gauche entre l’anneau de dragonne et la clé de tension du grand ressort « J.BF » dont j’ignore actuellement la signification.

Cela pourrait être : J.BECKERS » partiellement effacé ou encore « J.B FRERES » ??

14

Sur le talon de l’arme, un numéro « 3250 ».

L’axe central du barillet n’est pas d’origine.

11

12

 

 

® et © Lefaucheux, mai 2016.