Triple action LF 13857 – 9MM

Description du Lefaucheux 9 mm en Triple Action, LF 13587

 

1_modifié-1

Le brevet du Triple Action est déposé par Lefaucheux à Paris le 27 Septembre 1862 sous le numéro 55784 et le 3 Octobre 1862 en Belgique sous le numéro 13277.

Eugène fondait beaucoup d’espoir sur le mécanisme Triple Action.

En premier lieu, le dessin du brevet le prouve, c’était pour les revolvers 7 mm, ensuite le mécanisme à évolué pour être adapté au 12 mm à broche (mais aussi à PC) dans l’espoir de le vendre aux armées, hélas sans grand succès….

Motif : mécanisme compliqué et fragile pour être mis entre les mains de la troupe.

Et ensuite en 9 mm.

Le mécanisme du triple action est le seul qu’on retrouve sur du 7, 9 et 12 mm.

On retrouve le mécanisme Triple Action aussi sur les revolvers 12 mm à 10 coups ainsi que sur les 7 mm « à barillet multi-rangées » à 18, 20 coups mais plus rarement sur le 9 mm à 6 coups comme celui décrit ici.

 

2_modifié-1

Principe du Triple Action :

Le TA est la combinaison entre la SA et la DA et la faculté de passer de l’un à l’autre, d’hésiter et de revenir en arrière…..

Petit rappel:
SIMPLE ACTION:
On tire le chien en arrière avec le pouce.
Une fois ce chien armé, c’est en pressant la détente qu’on fait feu.
Pour faire de nouveau feu, on renouvelle l’opération de l’armement du chien .

DOUBLE ACTION:
C’est qu’on appelle aussi « feu continu », c’est-à-dire qu’on fait feu en pressant la détente et uniquement par la détente.

TRIPLE ACTION:
C’est la combinaison des deux avec la faculté de passer de l’un à l’autre dans le même mouvement et de revenir.

Soit vous armez complètement en arrière en tirant sur le chien, et pressez la détente ….SA
Soit on presse la détente en continu…. DA.
Mais sur le Triple Action, il y a des crans intermédiaires.
Pressez légèrement sur la détente, le chien se lève et se bloque sur un cran.
Ce cran permet 3 choses …..
1 : la rotation libre du barillet pour le « re » ou déchargement.
2 : d’hésiter, c’est-à-dire de viser et de continuer à presser sur la détente. Là deux possibilités:
faire feu en appuyant à fond, soit amener le chien à l’armement (comme en SA, mais en pressant la détente) ; là encore une petit pression et le coup part…..
3 : ou bien d’armer le chien comme en SA, viser et faire feu en pressant la détente.

 

5_modifié-1

Ce même mouvement est possible avec le chien:
1 : en tirant légèrement sur le chien, on bloque au premier cran.
2 : là, trois possibilités: soit on continue en SA, soit on fait feu en appuyant à fond, soit on amène le chien à l’armement (comme en SA, avec la détente), là encore une petit pression et le coup part…..
Donc d’un premier mouvement en SA, on a le moyen de terminer le mouvement en DA ou l’inverse (on commence en DA et on termine en SA).

7_modifié-1

Le mécanisme du TA est aussi appelé « de l’hésitation » :
Le chien est armé, mais on ne veut plus faire feu .
En armant la pièce de détente avec l’ergot, elle se rapproche de la petite tige métallique.
En retenant le chien tout en pressent la détente, l’ergot va pousser sur cette tige.
La tige va libérer le cran, permettant au chien de revenir tranquillement en position de repos…

Pas toujours facile à comprendre et de mécanisme délicat, c’est pour cela probablement que l’armée n’a jamais voulu ce genre d’armes dans les mains de la troupe.

Le LF 13587, modèle 9 mm en Triple Action, tout en rondeur, comme ceux en 12 mm, a perdu ses formes anguleuses du 7 mm.

C’est un modèle réduit du 12 mm, avec néanmoins une petite différence, qui classe l’arme dans la catégorie « d’arme de poche », à savoir :

  • L’absence de pontet, donc une détente repliable comme les 7 mm.

Marquages et Poinçons :

6_modifié-1

L’ensemble des pièces comporte le numéro d’assemblage : A2.

3_modifié-1

Le fameux LF 13587 avec le pistolet brisé sur le tonnerre gauche.

4_modifié-1

Sur le dessus du canon :

« E. Lefaucheux Bte à Paris »

Sous les plaquettes, plusieurs poinçons : un 4, une *, en plus du A2 sur les deux branches.

Caractéristiques techniques :

Arme à vocation purement civile, poli blanc, ciselé de lianes et de feuilles.

Poids de l’arme : 630 grammes

Longueur totale de l’arme : 210 mm

Longueur du canon : 100 mm

Portière de chargement : Côté droit dans la culasse, s’ouvrant vers le haut.

Baguette d’éjection : Amovible, avec ressort longitudinal.

Barillet : 6 coups, 9 mm à broche

Longueur : 26 mm

Diamètre : 36 mm

Culasse : 44 mm

Mécanisme : Triple Action.

Plaquettes : En bois clair vernis.

8_modifié-1

® et © Lefaucheux avril 2016