Pistolet de vennerie Cal 24 par Casimir Lefaucheux

Pistolet de vénerie, calibre 24 .

7 copie

Ce pistolet ressemble dans ses grandes lignes à celui présenté dans le livre écrit par Gérard Lautissier ; « Casimir Lefaucheux, Arquebusier 1802-1852 » Edition du portail, page 20.

11 copie

« Photo de la page 20 « 

4 copie

Caractéristiques techniques :

  • Poids : 1200 grammes
  • Longueur totale : 3200 mm
  • Longueur des canons : 1800 mm
  • Calibre : 24 à broche, à canons lisses.

6 copie

  • Ouverture : par clé d’ouverture type Lefaucheux vers la droite selon le brevet 5183 du 13 mars 1833.

10 copie

  • Crosse : loupe d’orme avec calotte en acier.
  • Pontet : rond sans repose doigt.

2 copie

3 copie

  • Platines : dites en arrière à deux piliers, encastrés dans le bois.

Poinçons et marquages :

9 copie

Aucune signature n’est a priori visible de l’extérieur ; ce n’est qu’en démontant les canons que ce pistolet révèle son créateur et permet une datation approximative.

Sur le côté droit des canons, en 3 demi-cercles :

13 copie

« Invention – C. Lefaucheux – à Paris. »

Un marquage sans numéro et un « C. Lefaucheux » ce qui ne correspond pas aux exigences de la concession que Casimir signe avec les armuriers de les places de Liège, de St Etienne et de Paris.

Puisque, toujours page 20 du même livre, article 3 et 4 de ladite concession, on peut lire ;

« Toute arme fabriquée portera un n° d’ordre ainsi que la mention Invention Lefaucheux à Paris »

Visible en photo page 23.

12 copie

« Photo de la page 23 »

Il est stipulé aussi que le nom de l’armurier doit être marqué sur la bande entre les canons.

Sur le côté gauche, deux poinçons qui n’ont été que partiellement frappé.

Néanmoins la frappe partielle permet une datation :

Une partie d’une couronne, une broche de palme et un +

st etienne 1824 - 1856

Cela ressemble fort au poinçon de St Etienne en usage de 1824 à 1836.

Donc compte-tenu de la date du brevet et la vente par Casimir Lefaucheux à Monsieur Jubé le 17 décembre 1835, on peut, sous réserve de vérification, situer la fabrication de ce pistolet entre le 13 mars 1833 et le 17 décembre 1835.

En-dessous il me semble reconnaitre le poinçon « d’Albert Bernard »  (AB couronné dans un ovale) qui est son canonnier habituel ou encore le calibre.

Alors un vrai pistolet fabriqué par Casimir Lefaucheux ??

Les observations décrites ci-dessus me le font penser.

8 copie

5 copie

 

© et ® Lefaucheux, août 2016