Les Merieux, Arquebusiers à Poitiers

Michel Napoléon Isidore Merieux, Arquebusier à Poitiers

Michel Napoléon Isidore Merieux est né le 4 mars 1807 à Noisy s/ Oise.
Il rentre pour faire son apprentissage chez Pierre Abre Prévost, arquebusier à Poitiers, au 9 Place des Armes.
Son maître d’apprentissage sera témoin lors du mariage de Napoléon, le 9 mai 1829 avec Françoise Maltier, fille de Cordonnier.
Sur l’acte de mariage Michel Napoléon Mérieux se déclare « Garçon Arquebusier ».
Pierre Abre Prévost décède le 22 mars 1858 à l’âge de 72 ans.

De cette union naît le 8 octobre 1832, Henri Séverin Mérieux.
La famille est installée au 9 Place d’Armes à Poitiers (recensement de 1846).
Françoise Maltier décède le 13 juillet 1843.

Napoléon se remarie le 18 mars 1844 en la ville de Poitiers avec Catherine Félicité Joséphine fille de « Jean François Maury » Aubergiste à Poitiers.
Un des témoins, frère de la mariée est « Joseph Honoré Maury » arquebusier à Poitiers.
Une fille naît de cette union, Joséphine Catherine Blanche Mérieux, le 24 janvier 1845, elle décède le 28 juillet 1890 en la ville de Poitiers.
Lors du mariage de Joséphine, en juin1867, son père Napoléon se déclare « Ancien Arquebusier » habitant à « La Dimière ».

Michel Napoléon prend la suite de Pierre Prévost et sera un des tout premier client d’Eugène Lefaucheux, puisqu’il lui achète vers la fin 1854, un revolver modèle 1854 le LF 42, qu’il fait graver à son nom.


« Merieux à Poitiers » sur le LF 42

Michel Napoléon en achètera d’autre, dont le LF 1855, un modèle 1854, en 9 mm, lui aussi gravé à son nom.
Catherine Félicité Joséphine, femme de Napoléon décède le 18 août 1857.

« Merieux Arquebusier à Poitiers » sur le LF 1855

Henri Séverin Merieux se marie avec Marie Aubert, le 10 octobre 1857 en la mairie du 7ème arrondissement de Paris.
Il est lui aussi Arquebusier. Il travaillera et prendra la suite de son père.
Le 27 octobre 1859 naissance de son fils Paul Henri mais qui mourra 7 jours plus tard, le 3 Novembre 1859.
Un autre fils, Albert, naîtra le 15 décembre 1862, déclaration faite par Charles Stanislas Lecomte, arquebusier.
Albert décède en 1911 dans la région parisienne.

Henri prendra la suite de son père en tant qu’arquebusier avant 1866 parce que Napoléon ne figure plus dans le recensement de 1866.
Mais Henri meurt prématurément le 11 janvier 1872.
Déclaration faite par Charles Stanislas Lecomte, l’associer d’Henri, Arquebusier.

A la mort d’Henri Merieux, Marie Aubert contacte Gaston Talot, armurier à Paris pour trouver un acquéreur au commerce de son mari.
C’est là quelle découvre que Charles Stanislas Lecomte avait été désigné par Henri comme son successeur.
Sur les conseils de Gaston Talon, un prix de vente est défini et la succession semble bien se passer, ils restent en bons termes puisque le nom de Charles Stanislas revient à plusieurs reprises sur des actes.
Dans le recensement de 1872 (fin) nous retrouvons plus de Mérieux à l’adresse du 9 Place d’Armes mais un certain Mr Lecomte.

Un autre fils, Séverin, naîtra le 7 avril 1872 soit 4 mois après la mort de son père.
La déclaration est faite par le frère d’Henri, Laurent Narcisse Merieux (Chapelier).
Séverin se déclare « Employé de Banque » lors de son mariage en Juin 1895 et rentier lors de la déclaration de décès de son fils de huit mois en février 1897.
Charles Lecomte, arquebusier est témoin sur la déclaration de décès.

En 1895, Marie Aubert assiste au mariage de son fils Séverin.

En 1872 ont retrouve Napoléon dans le recensement de Buxerolles (seul) au lieudit « La Dimière ».
Michel Napoléon Isidore meurt le 24 octobre 1892.

_________________________________________________________

Stanislas Charles Lecomte, né le 24 février 1836 à Blanc – Indre, successeur de Henri Merieux, décède le 4 juin 1912, à l’âge de 76 ans, ancien armurier.
Déclaration faite par Paul Lecomte, 36 ans, armurier, fils de Stanislas Charles et successeur de ce dernier.

Le LF 42 petit frère du LF 28.

® et © Lefaucheux juillet 2020.

Livres publiés par l’Auteur : 
Books published by the Author:

« Eugène Lefaucheux ou l’apothéose de la sage familiale » éditions Crépin Leblond 2013.
https://www.crepin-leblond.fr/divers/750-eugene-lefaucheux-ou-l-apotheose-de-la-saga-familiale-9782703003786.html

« La production des modèles d’Eugène Lefaucheux » éditions Crépin Leblond 2016.
https://www.crepin-leblond.fr/armes-de-poing/602-la-production-des-modeles-d-eugene-lefaucheux-9782703004103.html