Le revolver 1870 de Monsieur le Comte d’Osmoy

Un exceptionnel revolver Lefaucheux, modèle 1870 Civil ;

Les revolvers 1870 de Marine ou simplement les variantes Civiles ont fortement participé à créer l’aura de fascination qui entoure le nom « Lefaucheux ».

Les « 1870 de Marine » ou simplement « Modèle 1870 Civil » sont relativement facile à identifier :

Le « 70 de Marine » :

  • Baguette avec canal de guide.
  • LF sur le côté droit dans le prolongement de l’axe central.

  • Guidon à 4 faces « carrée ».
  • Ancre au talon, avec éventuellement son numéro de bord.
  • Crosse modifiée.
  • « Lefaucheux bté S.G.D.G. Paris » sur la bride entre canon et culasse.
  • « E. Lefaucheux INvr. Breveté » sous la plaquette gauche.

Le « 70 civil »

  • Pas de guide à la baguette
  • LF sur le côté droit dans le coin haut dans le prolongement de la bride.
  • Guidon ordinaire en triangle plat avec un grain d’orge sur le dessus.
  • Pas d’ancre de marine, pas de numéro de bord
  • Crosse non modifiée.
  • Marquage Lefaucheux sur le dessus du canon.
  • Pas de marquage « Lefaucheux » sous la plaquette gauche.

Si Eugène Lefaucheux s’était limité à cela dans sa fabrication il aurait été facile de faire une analyse des 9000 revolvers (environs) produit durant les années 1872 et 1873, les tout derniers sortiront des ateliers en 1875.

Heureusement cela n’a pas été le cas, au grand plaisir des collectionneurs, puisque l’ensemble de variantes imaginable semblent exister.

Le revolver présenté ici est incontestablement une version civile mais a néanmoins quelques traits issus du revolver réglementaire et de ce fait intègre la partie de ses multiples variantes.

Puisque ce revolver :

  • N’a pas de numéro LF, probablement supprimé lors de la mise en gravure, donc pas de datation possible.
  • A un guidon « carré » à 4 faces de type règlementaire.
  • A un marquage sur la bride, mais non règlementaire.

  • A sous la plaquette de gauche le marquage « E. Lefaucheux INvr. Breveté », marquage qui est en principe réservé aux armes réglementaires.
  • A une crosse modifié règlementaire.
  • N’a pas de guide pour la baguette.
  • N’a pas de redan dans le prolongement du pontet.

Cette arme était très probablement intégrée dans un coffret en palissandre avec un tournevis, huilier, tige de nettoyage ainsi qu’une boîte de munitions.

Marquages et poinçons

  • L’ensemble des pièces comportent le numéro d’assemblage « 4 »

  • Sur la tranche de la portière de chargement un « 4 » et un autre signe dont j’ignore la signification.

  • Sur la bride faisant la cage entre la culasse et le canon il y à l’inscription « E. Lefaucheux Bté à Paris » en lettres cursives et non en lettres « typographique » comme sur les réglementaires.
  • Sous les plaquettes, sur le côté droit, un « 4 » et un « B », sur le côté gauche, un « 0 », un « 7 » et le marquage « E. Lefaucheux INvr. Breveté ».

  • Sur le dessus du canon « Offert par Alfred Antonin Leboeuf d’Osmoy. »

Qui est ce personnage :

Alfred Antoine est né le 1e juillet 1862 à Champigny la Futelaye dans l’Eure, fils de Charles Leboeuf d’Osmoy et de Marguerite du Bourg de Beaugas.

Il entre dans la Marine en 1879, est aspirant en 1882 et Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1884 à Brest.

Part pour le Tonkin au début de 1885.

Lieutenant de vaisseau le 25 Août 1889.

Ont le fait Chevalier de la Légion d’Honneur en Juillet 1894.

Il quitte le Marine après le décès de son père en 1894 et le remplace dans son mandat de conseiller général de l’Eure et devient conseiller municipal de Bonneville-Aptot.

Député de l’Eure en 1902 dans l’arrondissement de Pont-Audemer et reconduit en 1906.

Il est mobilisé en 1916, en tant que 2ème Aide de camp et démobilisé en tant que Capitaine de corvette de réserve en 1919.    

Promu Officier de la Légion d’Honneur en 1921.

Alfred Antonin Leboeuf d’Osmoy meurt le 15 avril 1922 à Toulon dans le Var.

Source: BNF de Paris 

A ce stade de l’enquête il est impossible de dire a qui ce revolver a été offert.

Poids et dimensions :

  • Poids de l’arme :  944 grammes.
  • Longueur totale de l’arme :  240 mm.
  • Longueur du canon :  120 mm.

  • Calibre : 11,1 mm à 6 coups en percussion centrale.
  • Mécanisme en simple et double action.
  • Plaquettes en bois d’ébène

  • L’ensemble profondément gravé de lianes, pivoines et de feuilles.
  • Sur le barillet une scène de dragons ailés ?

Sources:

® et © Lefaucheux, Août 2019