La Maison Léon Chobert

La maison Chobert :

Qu’en dit le « Qui est Qui » de Jarlier et le « Lexique Onomastique » de Mournetas :

Jarlier, Tome 1 page 107:

«  Chobert (Sidarme) Léon : Arquebusier et fourbisseur, fabriqua des « Fusils de Paris ».

Exposition Universelle de Paris en 1889.

Fabricant de pistolets lance-fusées à St Etienne en 1910 – 1918. Le pistolet Mle 1917 et fusils Gras 66-74 transformés en lance-fusées sous la marque « Sidarme ».

Existe encore en 1931. Vu son nom sur de nombreux pistolets lance-fusées laiton à canon basculant.

13 & 16 rue Lafayette (1860), 27, rue Taitbout (1890), 25 rue de la République à St Etienne.

Mournetas, page 64 :

Arquebusier à Paris, au 16 rue Lafayette de 1860 à 1890. Puis au 27, rue Taitbout à compter de 1890.

Concepteur de fusils fins dits « Fusils de Paris ».

Conjointement fourbisseur.

__________________________________________

Les documents joints nous apportent quelques détails supplémentaires et de corrections :

http://s144812367.onlinehome.fr/la-maison-gunther-cie

  • Qu’en 1873, notre Léon Chobert est voyageur (commercial) pour la maison Gunther & Cie situé au 46, Boulevard de Strasbourg et au 81, Faubourg St Martin. Est-il Arquebusier et Voyageur en même temps … possible.

  • En 1884 il est signalé dans l’annuaire et almanach du commerce et d’industrie de Paris comme étant « associé » à la Maison O. Garnier, association qui aurait pris officiellement effet le 24 novembre 1882, la collaboration doit dater de bien avant puisque dans le journal du 12 août 1882 les deux sont cité dans un article relatant un accident de manipulation blessant gravement un gamin.

http://s144812367.onlinehome.fr/?s=garnier

  • La lettre datée de 1895 prouve que les deux adresses sont encore d’actualité.
  • Que l’image représentant la boutique de Chobert est signé «L. Gatti 1887» prouve que l’installation au 27 Rue Taitbout date d’avant 1890 contrairement a ce que prétendent Jarlier et Mournetas.

  • Le 25 rue de la république à St Etienne est sous réserve de vérification puisque j’ai trouvé des papiers signé Chobert J. daté de 1919 avec cette adresse…un fils ou un membre de la famille ? c’est possible puisque Léon aurait 72 ans et un J. Chobert est mentionner dans le journal du Touring Club de France de Février 1896 au 27 rue Taitbout, ainsi qu’un R. Chobert.
  • En regardent bien le plan de Paris ont remarque que le 27 rue Taitbout forme l’angle avec le 16 rue Lafayette, donc c’est un et seul magasin/atelier avec deux entrées….

La petite histoire :

Léon Louis François est né le 9 juillet 1847 à Versailles, 30 Avenue de St Cloud, de Jules François Chobert et d’Emilie Anaïs Barbier.

Léon épouse en premier noce Stéphanie Polyxène Laplace, née le 12 avril 1853 à St Léger aux Bois dans l’Oise.

Stéphanie accouche de jumelles, Marguerite Anne Lucie et Suzanne Gabrielle Juliette le 21 avril 1892, Léon se déclare armurier.

Un des témoins sur l’acte est Pierre Rouxel, armurier au 29 rue du 4 septembre à Paris et oncle de Stéphanie.

En 1892 il est Directeur pour la France pour les Cycles Brownie.

Stéphanie meurt le 2 janvier 1895 au domicile du 27, rue Taitbout, Léon ce déclare Armurier.

Il se marie en secondes noces, le 6 juin 1898 à la mairie du 9ème arrondissement de Paris, avec Joséphine Marie Pauline Ardisson, née le 15 mai 1863 à Paris, 14 rue Brochant.

Léon est toujours domicilié au 27 rue Taitbout mais est signalé « Sans profession » … ?

 Sources :

  • Archives personnelle de l’auteur.
  • La BNF
  • Le « Qui est Qui » de Jarlier
  • Le « Lexique Onomastique » de Mournetas
  • Google Maps

® et © Lefaucheux Juin 2018