Un fusil issu du brevet de 1876 – 2

Fusil d’Eugène Lefaucheux

Selon le brevet 112695 du 4 mai 1876.

Fusil à percussion centrale horizontale, calibre 16

Dans ce brevet, plusieurs variantes sont proposées.

5 copie

 

Le fusil qui nous concerne ici est celui décrit sur la Planche 1:

Caractéristiques techniques :

Poids total de l’arme: 2875 grammes

Poids des canons : 1320 grammes

Poids de la crosse : 1555 grammes

Longueur totale de l’arme : 1170 mm

Longueur des canons : 757 mm

Distance 1ère détente – calotte de la crosse : 360 mm

Distance bec de crosse – calotte de la crosse : 200 mm

Canons lisses juxtaposés en damas bronzé.

9 copie

 

 

10 copie 6 copie

Bloc de culasse en acier articulé.

brevet 112695 dessin 1

 

La clé en volute à l’avant du pontet permet, en la poussant vers l’avant, de faire basculer les canons et d’armer automatiquement les chiens.

Crosse « à l’anglaise » et monture du devant en noyer.

8 copie

Marquages et Poinçons :

Une partie des marquages sur le dessus du fusil ont été « maquillés » pour des raisons inconnues.

1876 - 12 site

Sous les gravures, entre les chiens et sur la bande des canons on peut deviner et lire en ovale et en ligne:

« E. Lefaucheux à Paris »

Marquage en ovale qu’il utilisa après le déménagement au 32 rue Notre Dame des Victoires en 1875.

 

Sur le dessous des canons :

« Flachat M. canonnier à St Etienne »

Plusieurs Flachat sont attestés dans la canonnerie au milieu du XIXe siècle.

Poinçon présent sur le «Tableau de l’empreinte de la marque des canonniers et fabricants d’armes» autorisés à éprouver au Banc d’épreuve de Saint-Etienne, après 1856.

Un R.P.F. dans un ovale pour « Rivolier Père et Fils » société créée en 1885 sur les deux tubes de canon ainsi que sur le crochet de fermeture qui a très probablement occulté le numéro « LF ».

14 copie

Un numéro « 7169 » qui doit correspondre au numéro de l’arme puisque ce même marquage ce retrouve sur le bâti de l’arme ainsi qu’imprimé dans le bois de la crosse.

12 copie

Un « G » couronné, probablement un poinçon du contrôleur.

Un « R » étoilé dans un ovale.

Un « 1 ».

Deux poinçons avec « F.M. » couronné en creux à l’entrée des canons, probablement un marquage de « Flachat M. ».

Le poinçon du banc d’épreuve de Saint Etienne en vigueur de 1869 à 1879.

Ce qui nous permet de dater l’arme : entre Mai 1876 et Décembre1878.

« 17.2 » Ce qui correspond au Calibre 16.

« 103 » Probablement l’abrégé du numéro d’assemblage puisqu’on le se retrouve sur l’ensemble des pièces.

Sur le bois de la bascule, écrit au crayon papier « Rivolier ».

7 copie

Sur la crosse à la pointe de la queue de sous-garde « 81 ».

La curiosité de cette arme réside dans la combinaison des marquages « Lefaucheux » et « R.P.F. » :

  • Le brevet date de 1876 ce qui correspond bien avec la présence du poinçon du banc d’épreuve de St Etienne.
  • La marque de la société « RPF » date de 1885.

Hypothèses :

  • L’arme à subit une transformation ou une réparation dans les ateliers de « Rivolier » après 1885.
  • Dans le livre du musée de saint Etienne sur les fusils de chasse (armes de chasse-de la boulette fulminante à la percussion centrale) sur le CD au chapitre « Rivolier »  on peut lire qu’un Rivolier avait marqué les fusils de sa collection déposée au musée?

13 copie

 

© et ® Lefaucheux Avril 2015