Des Lefaucheux sous forme de pendentif

Tout le monde connait les Lefaucheux sous forme de revolvers ou de fusils.

Plus amusant mais aussi plus difficile à trouver se sont les produits dérivés des armes Lefaucheux.

Ici deux pendentifs plaqué or d’un revolver modèle 1854 et d’un modèle plutôt belge type 7 mm .

En plus d’être un pendentif , un petit bouton permet de faire sortir une fine mine de crayon pour le transformer en crayon .

La pièce de 0.01 € permet de ce faire une idée des dimensions.

Lefaucheux février 2019

Le plus petit Lefaucheux du monde

Le plus petit Lefaucheux au monde.

Ce que vous voyez la, est probablement une pièce exceptionnelle, rare et unique.

C’est un revolver Lefaucheux tirant du 2 mm à broche.

Cette arme doit être considérée comme un objet-bijou, elle a été fabriquée sur une base de fameux 7 mm en double action uniquement.

Les plaquettes de la crosse sont en plaqué or, carcasse et barillet en argent.

L’ensemble de l’objet-bijou est ciselé des feuilles, des fleurs et de torsades.

Le barillet  comporte 6 coups à broche d’un calibre de 2 mm.

Le mécanisme est en « Double Action » ou en « Feu Continu », conforme à celui du classique 7 mm,  fonctionnelle et en état de marche.

Le chien sans crête et la portière de chargement s’ouvrant vers le haut.

La détente repliable.

@ et ® Lefaucheux, octobre 2017

Cartouchière

Cette cartouchière me semble être issu du brevet belge d’un certain Mr Schmitz à Liège.

Brevet déposé le 29 avril 1861 à Liège.

« Merci à Max pour le brevet » 

© et ® Lefaucheux avril 2017

Un Lefaucheux dans une publicité de 7-Up

Les « French Guns of Yesteryear »

Panneau publicitaire de 1962 par 7-Up sur lequel sont représentés :

  • Un pistolet silex, attribué à Boutet à Versailles.
  • Une poivrière Mariette.
  • Un revolver Eugène Lefaucheux.

1-copie

En gros plan, la marque « 7-Up » utilise un revolver Lefaucheux modèle 1854 ; à noter que les Américains datent ce modèle de 1853, allez donc savoir pourquoi, puisque le brevet date du 15 avril 1854.

4-copie

Un revolver très ouvragé, probablement issu d’un coffret, qui semble porter un LF 94xx ce qui nous permet de le dater vers le dernier trimestre de 1858.

Autre « erreur » à signaler dans ce panneau publicitaire de 7-Up : la poivrière dite « Mariette » :

  • 1 – ce n’est pas une Mariette mais plutôt un type « Ethan Allan ».
  • 2 – Mariette n’est pas un armurier Français mais Belge.

3-copie

® et © Lefaucheux, septembre 2016.