Brevet no 124885 du 3 juin 1878

Brevet d’Invention, no 124885 déposé par Eugène Gabriel Lefaucheux le 3 juin 1878:

Brevet no 124885 du 3 juin 1878 déposé le Sieur Gros à Paris

Mémoire descriptif déposé à l’appui de la demande d’un Brevet d’Invention de quinze ans, par Eugène Gabriel Lefaucheux fabricant d’arme, 32 rue Notre Dame des Victoires à Paris pour un nouveau genre de cartouches.

Description :

Les recherches et les essais que j’ai faits m’ont amené à créer aujourd’hui une nouvelle cartouche qui diffère essentiellement de toutes celles qui ont été faites antérieurement.

En effet, jusqu’alors l’étui qui contient la charge de plomb est placé vers la poudre du côté par lequel le plomb à été introduit, moi je fais tout le contraire, c’est son côté fermé que je place vers la poudre, comme l’indique les figures 1 et 2.

Dans la figure 2 on remarque que l’étui en bois fait obturateur ce qui supprime le culot en cuivre qui est placé sur la poudre dans la figure 1.

Cette forme à pour résultat industriel de permettre de construire une cartouche de qualité supérieure en exceptant la poudre et le plomb, avec trois objets seulement, qui sont :

L’étui en cuivre qui reçoit la poudre.

L’étui en bois qui reçoit le plomb.

Une bourre, destinée à maintenir le plomb dans l’étui.

L’étui porte-plomb placé comme l’indique les dessins donne une portée bien supérieure aux plombs qu’il contient, surtout si sa longueur totale est le double de celle de la colonne de plomb qu’il porte.

Ce qui explique cette supériorité, c’est que dans les cartouches qui ont été faites jusqu’à présent, les gaz de la poudre venaient pendant le parcours des plombs dans le canon se mêler à eux et les divisaient, malgré les culots, bourres en cuivre et les bourres en carton que l’on employait , ( cela ne peut avoir lieu avec mon étui, placé comme je l’indique) puis le frottement de l’étui sur les parois du canon fait obstacle aux gaz de la poudre ce qui à pour conséquence de permettre à cette dernière de s’enflammer complètement, ce qui fait qu’avec des charges minimes de poudre on obtient de très beaux résultats comme pénétration du plomb.

S’il y a d’autres raisons pour expliquer cette supériorité de portée, je prie les savants de me les apprendre.

Le peu de longueur qu’ici l’étui en cuivre qui reçoit la poudre rend sa durée presque indéfinie, ce qui rend pratique son rachat au chasseur avec une différence de 1 franc 50 centimes environ par % (cent)  .

Ce franc 50 centimes représente la valeur du réamorçage et du nettoyage. (Les étuis ou cartouches vides en papier de bonne qualité ce vendent actuellement aux chasseurs sept francs le % ( cent).

Paris le 3 juin 1878

E. Lefaucheux

© et ® Lefaucheux juin 2016