Brevet no 093999 du 25 janvier 1872 et addition.

Brevet no 093999 du 25 janvier 1872

Mémoire descriptif déposé à l’appui de la demande d’un Brevet d’Invention de quinze ans pour des perfectionnements apportés aux armes à feu et spécialement aux fusils de chasse par Mr Lefaucheux Eugène Gabriel, fabricant d’armes, rue Lafayette 194 à Paris:

6

Exposé :

Ces perfectionnements que j’entends faire breveter consistent dans les points suivants :

1° Application de contre-platines « B » qui peuvent s’enlever à volonté en retirant simplement une ou deux vis et sans qu’il soit nécessaire de démonter aucune autre pièce de l’arme. Quand ces contre-platine « B » sont enlevées les parties les plus délicates des platines sont découvertes et mises à jour, de sorte qu’on peut les nettoyer et les entretenir sans aucune difficulté.

2° Disposition des pièces formant platine, lesquelles sont placées sur l’arrière de la bascule-culasse « A », arrière qui augmente la force de cette dernière.

3° Mode d’attache et de tension des grand ressorts « E » et des ressorts de détente « F » au moyen de vis.

De cette manière les pièces qui forment la platine peuvent être démontées et remises en place avec la plus grande facilité, à l’aide d’un simple tourne-vis, et sans qu’il soit nécessaire d’employer un monte-ressort.

4° Moyen nouveau de réunir la crosse au fusil. Ce moyen d’une grande simplicité laisse au bois « H » toute sa solidité.

5° Emploi dans les armes à feu du cristal ou autres corps transparents, ainsi la contre-platine, dont il est question plus haut peut être faite avec l’un ou l’autre de ces corps, afin de permettre de constater l’état et le fonctionnement des pièces qui constituent la platine.

Le cristal ou les autres corps transparents peuvent être employés à nu ou enchâssés dans un métal ou dans tout autre matière.

Tous les perfectionnements ci-dessus décrits peuvent s’appliquer aussi bien aux fusils à percussion centrale qu’aux autres fusils se chargeant par la culasse.

5

Le dessin joint au présent mémoire complète la description qui précède :

La Fig. 1                     Représente l’élévation indiquant la platine et l’attache du bois dans un fusil à percussion centrale d’après mon nouveau système.

La Fig. 2                     Représente en plan, la bascule-culasse dans un fusil à percussion centrale.

Les Fig. 3 et 4                        Représentent la contre-platine dans une fusil à percussion centrale.

La Fig. 1 bis               Représente en élévation la platine et l’attache du bois dans un fusil à broche, d’après mon nouveau système.

La Fig.2 bis                Représente en plan, la bascule-platine dans un fusil à broche.

Les Fig. 3 bis et 4 bis Représentent la contre-platine dans un fusil à broche.

4

Je me réserve, conformément à la loi du 8 juillet 1844, la propriété exclusive des différents perfectionnements consignés dans cette description et dans le dessin, soit isolément, soit réunis.

Pris dans leur ensemble, ils constituent une arme nouvelle et permettant de réaliser un progrès considérable.

En effet ces fusils peuvent être entièrement fabriqués mécaniquement et par suite, ils peuvent être livrés au public à des prix inconnus jusqu’à présent en raison de leur qualité.

C’est pourquoi je réclame pour mon invention la protection de la loi

Paris le 25 Janvier 1872

E. Lefaucheux

Brevet no 093999 du 25 janvier 1872 , addition du 5 avril 1872

Mémoire descriptif déposé à l’appui de la demande d’un Certificat d’addition au Brevet d’Invention de quinze ans du 25 Janvier 1872 pour des perfectionnements apportés aux armes à feu et spécialement aux fusils de chasse par Mr Lefaucheux Eugène Gabriel, fabricant d’armes rue Lafayette 194 à Paris.

Exposé :

Les perfectionnements que nous ajoutons à notre privilège exclusif du 25 janvier 1872 ont pour objet :

1

1° Application à l’arme percussion centrale de pistons ou chiens à mouvement rectiligne et direct, dont la poussée se fait sur chaque piston par un ressort à boudins.

2° Produire la fermeture des canons par un verrou placé à la partie supérieure, chassé dans son logement sur les canons par un ressort à boudins.

2

Le dessin ci-joint indique la position des pièces concernant la présente addition, et fait voir clairement que les perfectionnements dont il s’agit ici s’appliquent à la bascule-culasse « A »  avec contre-platine « B » de mon brevet précité, et aussi au moyen si simple de réunir la crosse en bois « H » au fusil.

Fig. 1              Représente en élévation longitudinale d’un fusil perfectionné d’après ce nouveau système.

Fig. 2                          Représente une coupe transversale « X Z » de ce nouveau système.

3

« Modèle issu du certificat d’addition du 5 avril 1872 »

« Collection Musée des Invalides – donation Lefaucheux »

                                               Paris le 5 Avril 1872

E. Lefaucheux .

© et ® Lefaucheux juin 2016